Parmentier « facile »

Une article sans photooooo !! Nooooooonnnn !!

Bah si en fait, parce que j’y ai pas pensé, parce que c’était un plat basique, parce qu’on avait TROP faim !!

D’habitude, je fais mon parmentier de lentilles de manière un peu plus élaborée (des petits dés de carottes par ci, un assaisonnement différent par là, une purée moins simple (avec de la courge quand c’est la saison par exemple). Mais finalement, le mieux est parfois l’ennemi du bien !

Alors pour cette recette, j’ai pas les quantités exactes en tête car j’ai fait du vrai « pifomètre » ! Mais je vais essayer d’être la plus précise possible 🙂 Dis-toi qu’à chaque ligne d’ingrédient, tu peux rajouter le mot « environ » devant

(Si la partie « préparation » a l’air un peu longue et te fais peur.. Ne t’inquiète pas, c’est juste parce que j’ai raconté ma vie… D’avance, toutes mes excuses.. En vrai, c’est facile à préparer et plutôt rapide (si on ne compte pas la cuisson, haha !))

 

Ingrédients :

  • 2 cups de lentilles vertes
  • 2 oignons
  • 3 ou 4 gousses d’ail
  • 1 CS de sirop d’érable
  • sel, poivre & herbes de Provence (pour les lentilles)
  • sel & muscade (pour la purée)
  • 700g de pommes de terre
  • 2 grosses CS de margarine ou d’huile végétale
  • du lait végétal (plus de précision plus bas)

 

Préparation :

  • On trie ses lentilles pour virer tout ce qui ne ressemble pas à une lentille (genre un grain d’une céréale inconnue qui s’est incrusté !)
  • On les rince bien
  • On met tout dans une casserole et on remplit d’eau. Et on met à bouillir pour environ 1h
  •  Pendant ce temps tu peux éplucher tes patates, et les faire cuire à la vapeur. Elle seront cuites quand tu pourras enfoncer une lame de couteau dedans facilement.
  • En attendant, tu éminces tes oignons que tu mets à dorer dans une poêle avec un beau filet d’huile végétale (olive ici, pas négociable, on est à Nice ! Non, mais sans déconner ! 😀 )
  • A ce moment là, tu peux aussi préchauffer ton four à 190°C.
  • Au cours de la cuisson de l’oignon, tu rajoutes le sirop d’érable (c’est pour les confire un peu, c’est juste trop bon), le sel, le poivre, les herbes de Provence, et ton ail dégermé et pressé (avec ton magnifique presse ail en fer made in France, que tu sais même pas de quand il date vu que t’as piqué ça à tes parents ! 🙂 )
  • J’ai oublié de te dire de bien surveiller que l’eau ne s’évapore pas trop de tes deux casseroles et de ne pas hésiter à en rajouter si besoin !! Sinon, bonjour l’odeur de cramé dans ta cuisine et les casseroles noires à nettoyer après (comment ça, ça sent le vécu ? Je vois pas de quoi tu parles…….)
  • Une fois que tes oignons ont dorés, tu réserves. Normalement, tes pommes de terre et tes lentilles doivent être proches de leur fin de cuisson à ce moment là !
  • Quand tout est cuit, tu peux mélanger tes oignons et tes lentilles BIEN égouttées ensemble, et les mettre au fond de ton plat.
  • Tu presses-purète tes pommes de terre (oui, j’invente des mots, je fais ce que je veux, c’est mon blog). Et tu ne les mixes surtout pas, ça rend la texture de la purée un peu élastique et c’est pas top.. (On laisse ça au Mac & Cheese vegan !)
  • Puis tu y rajoutes ta margarine (ou huile végétale), et tu mélanges bien. La texture de la purée à ce stade est encore un peu trop ferme (à notre goût en tout cas). Donc on rajoute du lait petit à petit, jusqu’à ce que la texture nous convienne !!
  • On sale et on muscade (la muscade, c’est meilleur que le poivre dans les patates !). On goûte, on ajuste l’assaisonnement (et on s’empêche de bouffer toute la purée à la cuillère tellement c’est bon), puis on met par dessus les lentilles, et on lisse bien le dessus pour que ce soit jouli !
  • Et si (comme moi) tu as trop de lentilles et trop de purée.. Tu peux faire un petit plat en plus (j’ai pris un plat Pyrex (euh, chut chut pas de marque) individuel qui se ferme et que papa cobaye a emmené au boulot le lendemain !) Oui, j’aurais aussi pu tout transférer dans un plat plus grand, mais pile à ce moment là j’ai eu une crise de flémingite aiguë.. Pas de bol..
  • Tout ça au four minimum 30 minutes. Et au cours de la cuisson tu peux rajouter de la levure maltée sur le dessus du plat si ça te chante.
  • Un coup de grill à la fin pour faire un peu gratiné si nécessaire (ou que tu n’en peux plus d’attendre), et voilà c’est prêt !

 

Et voilà le meilleur parmentier végane qu’on ait mangé ! Doublement validé par papa cobaye et bébé cobaye ! Et on a testé plusieurs recettes.. Aux PST (protéines de soja texturées) par exemple, on a pas trop aimé.. Bref ! Si j’en refais dans pas longtemps, je ferais une petite photo pour la rajouter à l’article ! Promis ! 🙂

Bisous bécots !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s